Guide micronutriments

Micronutriments : ce qu’il faut savoir !

Les micronutriments représentent 2% de notre alimentation. Pourtant ils sont vitales au corps.

Contrairement aux macronutriments (retrouvez le guide ici), les micronutriments n’apportent pas d’énergie.

Ils remplissent d’autres fonctions vitales  : renouvellement cellulaire, rôle sur l’inflammation, immunité …

Parmi ces micronutriments, certains sont dit « essentiels ». Cela signifie que le corps ne peut les créer lui même en quantité suffisante. Il faut donc les lui apporter via l’alimentation.

Micronutriments essentiels

Les micronutriments essentiels peuvent être classés en 4 catégories.

 

Vitamines

Les vitamines sont indispensables au niveau du métabolisme et de la structure du corps.

En plus de cela, certaines ont des vertus antioxydantes. Cela implique une meilleure protection contre les maladies dégénératives et un véritable effet anti-age.

Des carences en vitamines peuvent entraîner une diminution des fonctions immunitaires.

Il est donc important de favoriser une alimentation variée qui favorise un apport suffisants en vitamines.

La supplémentation est possible pour palier certaines carences (Vitamine D notamment). Attention cependant, un excès de vitamine est dangereux pour la santé. La supplémentation doit donc être encadrée par un professionnel de la santé.

 

Minéraux et oligo-éléments

Les minéraux et oligo-éléments (appelés ainsi car on les trouve à l’état de traces) sont indispensable au niveau du métabolisme et de la structure du corps.

Il doivent être apportés à l’aide d’une alimentation équilibrée et variée. Attention les modes de préparation industriels ont tendances à détruire ces micronutriments.

Les carences peuvent avoir des effets graves sur la santé.  La supplémentation doit cependant être encadrée par un professionnel de la santé.

Acide gras

Ils jouent un rôle primordial dans le bon fonctionnement des cellules et sur l’inflammation.

Les acides gras essentiels sont au nombre de deux : oméga 3 et oméga 6.

Le rapport omega3/omega6 conseillé est de 1/4 voir 1/1. En Europe ce rapport ce situe en moyenne vers 1/15 voir plus.

Un déséquilibre induit un état propice aux maladies cardiovasculaires ainsi qu’aux troubles allergiques et inflammatoires.

Pour rétablir une balance correcte, il est conseillé de réduire ses apports en omega-6 (huile de tournesol, graisses animales …) et d’augmenter ceux en omega-3 (poissons gras, huile de lin, noix, graines de chia …)

La supplémentation est également possible à l’aide de gélule d’huile de poisson ou d’huile de lin.

Acides aminés

Ils sont issus des protéines. Ce sont des matériaux de constructions indispensable à notre corps.

Pour éviter des carences de certains acides aminés, il est conseillé de varier ses sources de protéines (œufs, poissons, pois chiches, riz, lentilles, soja …)

La supplémentation n’est pas requise du moment que notre apport en protéines est suffisant et varié (ce qui est généralement le cas dans les pays développés) . Cependant dans le cas de pratique d’activités sportives à forte intensité, la supplémentation en BCAA peut être envisagée.

 

Conclusion :

Et voilà pour les micronutriments !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plu !

Sources (citant des études)  :

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/ArticleInteret.aspx?doc=nutrition_proteus_th

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_essentiels_ps

Les Clés de l’alimentation santéLes Clés de l'alimentation santé, Dr. Michel LALLEMENT

pinit fg en rect red 28 - Micronutriments : ce qu'il faut savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.